Une région, des chapitres de l’histoire européenne

Deux anciennes régions portant respectivement le nom d’un duché et d’un (ou d’une, comme on disait aussi alors) comté du Moyen Âge. Devenues provinces sous l’Ancien Régime, car pendant deux siècles, de 1477 à 1674, la Bourgogne faisait partie du royaume de France, alors que la Franche-Comté appartenait à la Maison de Habsbourg et au Saint Empire romain germanique. Les conquêtes de Louis XIV les ont réunies jusqu’à la fin de l’Ancien Régime en 1789.

Essayons d’y voir plus clair !

La Roche de Solutré sous laquelle des chasseurs paléolithique séjournaient
M. Jeandeau / Grand site France 71
les premières traces

De la nuit des temps à la conquête romaine

Laissons de côté les traces des dinosaures sans la disparition desquels les humains n’auraient jamais pu trouver leur place.

Ces derniers entrent dans la préhistoire de la région avec des coups d’éclats… de grands silex taillés avec une rare maestria, appelés « feuilles de laurier ». Au pied de la roche de Solutré, des chasseurs paléolithiques séjournaient régulièrement pendant 25 000 ans (environ -35 000 à -10 000), laissant des traces si importantes que tout un musée a été creusé dans la roche.

Au Néolithique, il y a quelque 5 000 ans, des populations venues d’horizons divers, de la Méditerranée comme d’Europe Centrale, étaient les premières à cultiver le sol de la région actuelle. Elles sont très documentées aux bords des lacs de Clairvaux et Chalain dans le Jura.

Sites historiques et archéologiques 

Des gaulois aux temps modernes

Cours d'histoire express

Vase de Vix
Alain DOIRE / Bourgogne-Franche-Comté Tourisme
Vase de Vix
Alain DOIRE / Bourgogne-Franche-Comté Tourisme
Origines celtes

L'âge de fer

Les choses sérieuses commencent avec l’arrivée des Celtes (ou Gaulois), maîtres du fer, lors du premier âge de fer.

La civilisation dite de Hallstatt, (vers – 500), nous a laissé une exceptionnelle tombe princière, à Vix près de Châtillon-sur-Seine, avec le plus gros vase de bronze antique jamais découvert.

Le second âge de fer (au Ier siècle avant notre ère) voit un événement décisif : l’intégration complète de la Gaule dans l’Empire romain, après la bataille d’Alésia, aujourd’hui Alise-Sainte-Reine.

Les cités celtiques, pour l’essentiel celles des Eduens à l’ouest et des Séquanes à l’est, vont se développer autour de villes qui en ont gardé des traces : Besançon, Sens, et surtout Autun (ayant succédé à Bibracte en tant que capitale des Eduens), mais aussi Auxerre, Mâcon, Chalon-sur-Saône…

Territoire convoité

Le baptême de la Bourgogne

Le milieu du Ve siècle voit le baptême de la future Bourgogne, dans les deux sens du terme. Le peuple germanique des Burgondes, installé de part et d’autre du Jura, bâtit un royaume qui va s’étendre jusqu’aux abords de la Méditerranée. La Burgondie est née !

Sauf que Clovis et ses Francs vont, vers l’an 500, s’en emparer et l’intégrer dans ce qui deviendra, trois siècles plus tard, l’empire de Charlemagne… pour être partagé entre ses descendants après la bataille de Fontenoy-en-Puisaye où s’affrontent ses petits-fils. Une partition entre royaumes faisant de la Saône, aujourd’hui au cœur de la région, une frontière…

Château de Pierreclos dans le vignoble du Maconnais
Alain DOIRE / BFC Tourisme
Château de Pierreclos dans le vignoble du Maconnais
Alain DOIRE / BFC Tourisme
Œuvre antique - Musée de l'Abbaye, Saint-Claude
CRT Bourgogne-Franche-Comté / Musée de l'Abbaye
Œuvre antique - Musée de l'Abbaye, Saint-Claude
CRT Bourgogne-Franche-Comté / Musée de l'Abbaye
Le temps des ducs

Royaume de Bourgogne

Dès l’an Mil, tours et châteaux sont rassemblés à l’ouest de la Saône par les ducs de Bourgogne, cousins des rois capétiens, tandis qu’à l’est, un comté porte lui aussi le nom de Bourgogne.

En 1032, celui-ci est légué, faute d’héritier direct, au deuxième royaume de Bourgogne, né en même temps de l’autre côté du Jura. Il en gardera des liens privilégiés avec plusieurs de ses souverains, comme Barberousse et Charles Quint.

Mais le temps des ducs et des comtes est aussi celui des moines et des abbayes. De Saint-Claude à Auxerre, Vézelay et Cîteaux, l’ensemble des territoires bourguignons ont un rayonnement inégalé non seulement spirituel, mais aussi artistique et intellectuel.

A partir du XIIIe siècle, l’initiative passe davantage aux villes qui grandissent et se multiplient, surtout le long des axes fluviaux.

Des sites emblématiques d'une histoire mouvementée

Les capétiens

Des liens particuliers

Toujours liés dans les faits, que ce soit par les possessions de quelques grandes familles seigneuriales ou par les échanges au quotidien, duché et comté de Bourgogne – que l’on commence à nommer « Franche-Comté » à partir de cette époque – vont être unis sous les derniers Capétiens et leurs successeurs de la maison de Valois, jusqu’à la mort de Charles le Téméraire en 1477.

Château de Bussy-Rabutin
Alain DOIRE / Bourgogne-Franche-Comté Tourisme
Château de Bussy-Rabutin
Alain DOIRE / Bourgogne-Franche-Comté Tourisme
Château des Ducs de Wurtemberg
Alain DOIRE / Bourgogne-Franche-Comté Tourisme
Château des Ducs de Wurtemberg
Alain DOIRE / Bourgogne-Franche-Comté Tourisme
Renaissance

L'influence royale

Louis XI ramène le duché de Bourgogne sous le pouvoir royal dont Philippe le Bon s’était affranchi, tandis que la Franche-Comté passe à la maison de Habsbourg par le mariage de Marie de Bourgogne, la fille du Téméraire. Alors que des résidences Renaissance puis classiques remplacent nombre de vieilles forteresses féodales, deux petites principautés s’affirment aux extrémités est et ouest de la région actuelle à partir du XVIe siècle : le Nivernais, berceau de la faïencerie française grâce à ses ducs italiens, et Montbéliard, enclave luthérienne francophone appartenant à la maison de Würtemberg.

Les traces de l'histoire

Zoom sur la Citadelle de Besançon

La Franche-Comté, particulièrement éprouvée par la guerre de Dix Ans, variante régionale de celle de Trente Ans, devient française peu après, conquise par Louis XIV. La Citadelle de Besançon en est la marque la plus visible.

 

Découvrir la citadelle

Ville de Besançon : vue sur la Citadelle depuis Bregille
M.COQUARD et E.DETREZ Bestjobers / Bourgogne-Franche-Comte Tourisme
Ville de Besançon : vue sur la Citadelle depuis Bregille
Nouveaux départements

Etapes de modernité

A la Révolution, sept départements apparaissent : l’Yonne, la Nièvre, la Saône-et-Loire, la Côte-d’Or, la Haute-Saône, le Jura et le Doubs, auxquels s’ajoutera, en 1871, le Territoire de Belfort alors nommé « arrondissement subsistant du Haut-Rhin ».

Notons que l’Ain, aujourd’hui en Auvergne Rhône-Alpes mais partie prenante de la destination « Montagnes du Jura », correspond en grande partie aux anciens « pays adjacents » de la province de Bourgogne, la Bresse, le Bugey et le pays de Gex.

Vue sur le Doubs depuis la citadelle de Besançon
Alain DOIRE / Bourgogne-Franche-Comté Tourisme
Vue sur le Doubs depuis la citadelle de Besançon
Alain DOIRE / Bourgogne-Franche-Comté Tourisme
Ancien cadran horloger
Alain DOIRE / Bourgogne-Franche-Comté Tourisme
Ancien cadran horloger
Alain DOIRE / Bourgogne-Franche-Comté Tourisme
Savoir-faire

La révolution industrielle

Le XIXe siècle apporte non seulement la Révolution industrielle dans la région où on a appris depuis longtemps l’art d’apprivoiser la force motrice de l’eau, mais aussi des découvertes et progrès scientifiques de premier ordre.

L’invention de la photographie en 1824 à Saint-Loup-de-Varennes près de Chalon-sur-Saône, les travaux de Louis Pasteur dans sa maison d’Arbois, les perfectionnements de l’horlogerie, très liée à la Suisse voisine, dans le Haut-Doubs et de la lunetterie à Morez, l’industrie automobile près de Montbéliard avec un certain Armand Peugeot, tandis qu’à Paris s’érige la tour la plus célèbre du monde, conçue par le Dijonnais Gustave Eiffel.

Modernité industrielle
Art et lettres

Label "Maison des Illustres"

Les arts et les lettres ne sont pas en reste. Les souvenirs de grands figures littéraires ou artistiques, souvent dotés du label « Maisons des Illustres », de Victor Hugo, Gustave Courbet, Romain Rolland, Jacques Copeau, Jules Roy, François Mitterrand en témoignent.

Bourguignons-francs-comtois célèbres
Façade de la Maison natale de Victor Hugo à Besançon
Jean-Charles Sexe / Ville de Besançon
Façade de la Maison natale de Victor Hugo à Besançon
Jean-Charles Sexe / Ville de Besançon
Epoque contemporaine

Quelques sites de visites symboles d'une époque ou d'une personnalité

Une région pleine de richesses

La Bourgogne-Franche-Comté

En toute logique, dans cette région devenue Bourgogne-Franche-Comté le 1er janvier 2016, on construit des rames de TGV, on aime l’art moderne et contemporain, on aménage en douceur les paysages pour toutes les formes de balade, on fabrique des champions sportifs, en ski de fond ou en football, on soutient la qualité des vins et de nombreux produits du terroir.

Bref : on a tout ce qu’il faut pour partager trésors du passé et richesses du présent dans la convivialité et avec un niveau exceptionnel de qualité de vie.

Village et Roche de Vergisson, vue depuis la Roche de Solutré
Ariane FORNIA / Itinera Magica
Village et Roche de Vergisson, vue depuis la Roche de Solutré
Ariane FORNIA / Itinera Magica

Découvrir la Bourgogne-Franche-Comté

En résumé
À propos

Ville de Besançon : vue sur la Citadelle depuis Bregille

M.COQUARD et E.DETREZ Bestjobers / Bourgogne-Franche-Comte Tourisme