Le saviez-vous ? // Nulle part ailleurs ! 2017-10-11T17:03:43+00:00

#Le saviez-vous ?

Il était une fois Besançon-les-Bains

Cures thermales et balnéothérapie sont très à la mode à la fin du XIXe Siècle et Besançon n’est pas en reste ! La ville inaugure en 1892 un établissement thermal fonctionnant à partir des mines de sel du village de Miserey situé à quelques km du centre ville. La ville prend alors le nom de « Besançon-les-bains » et devient lieu de villégiature. On prend les eaux, on flâne sur la promenade Micaud, on profite des nombreux distractions à disposition, casino, bals, spectacles, cirque… Mais la fête n’aura qu’un temps. Besançon ville thermale déclinera faute de curistes. L’établissement balnéaire est démoli en 1967. L’activité thermale meurt mais le tourisme reste ! Le Syndicat d’Initiative ouvert en même temps que les thermes, lui ne sera jamais fermé. Il a accueilli en 2014 près de 100.000 visiteurs.

#Le saviez-vous ?

Quel animal quasi disparu en Bourgogne il y a 20 ans fait son grand retour ?

La loutre d’Europe ! Au milieu des années 80 jusqu’au années 90, celle qu’on surnomme la « déesse des rivières » est considérée comme quasiment disparue malgré sa protection légale en 1972. Pourquoi un tel déclin ? La cause principale est humaine, chasse et piégeage pour sa peau lui font payer un lourd tribut. Mais depuis quelques années, les efforts de protection semblent enfin payer ! la loutre reconquiert certaines zones de Bourgogne, en particulier le Morvan. Nocturne, solitaire et très discrète, elle reste difficile à observer.

http://www.bourgogne-nature.fr/

#Le saviez-vous ?

Un grand site de Bourgogne-Franche-Comté chanté par Edith Piaf

Au commencement il y a Jean Villard, un parolier suisse qui un jour de 1939, sur la route pour Paris, décide de s’arrêter à Baume-Les-Messieurs. Ce « village au fond de la vallée » sert de toile de fond à sa chanson « les trois cloches » qui évoque le passage du temps et le cycle de la vie rythmé par le baptème, le mariage et la mort . Ce titre sera repris par l’immense Edith Piaf alors accompagnée par les compagnons de la Chanson et deviendra un succès foudroyant. Et voilà comme Baume-les-Messieurs fut chanté par la grande dame de la Chanson.

#Le saviez-vous ?

Une épice qui vient…de Bourgogne !

On connaissait le cassis en liqueur, en confiture ou encore en glace mais connaissez-vous le poivre de cassis ? Cette épice, dernière-née des producteurs de cassis bourguignons est en fait issue non pas du fruit mais des bourgeons séchés et broyés. Il en résulte une poudre aux notes boisées et florales très prisée des chef étoilés à commencer par Patrick Bertron du Relais Bernard Loiseau (Saulieu). Selon lui ce petit trésor apporte l’acidité du fruit mais pas son sucre et réveille aussi bien les assiettes salées que sucrées. A saupoudrer sans modération !

http://www.poivredecassis.fr

#Le saviez-vous ?

Vous ne devinerez jamais quel est le vin le plus cher du monde !

C’est un bourgogne ! En effet selon les calculs du site spécialisé Wine Searcher, c’est une bouteille du domaine de la Romanée-Conti qui arrive 1er sur le podium. Elle est évaluée à 13.000$ soit la bagatelle de 11.800€. En plus de cette première place, La Bourgogne se distingue puisque sur cette liste de 50 vins, 33 sont bourguignons ! Rareté des vins ( la taille des parcelles des grands crus ne dépasse guère la taille d’un stade de foot) , prestige du vigneron ou du domaine, qualité du terroir font partie des raisons expliquant de tels prix.

#Le saviez-vous ?

Des plantes carnivores dans les montagnes du Jura !

Nul besoin d’aller à l’autre bout du monde pour voir des plantes carnivores ! Pour approcher ces espèces végétales incroyables qui suscitent bien des fantasmes, Il suffit de se rendre dans une des tourbières des montagnes du Jura. C’est là, au cœur de ces zones humides typique des montagnes, que l’observateur attentif pourra dénicher la petite mais non moins fascinante Drosera, une plante carnivore qui piège ses proies en les engluant. La digestion des insectes apporte à la Drosera toutes les substances nécessaires à sa survie dans un milieu pauvre en nutriments.

#Le saviez-vous ?

Savez-vous où se trouve le village le plus froid de France ?

Ce n’est ni dans les Alpes, ni dans le nord de la France mais bien dans les montagnes du Jura que se situe le village le plus froid de France. Il s’agit de Mouthe, village surnommé « la petite Sibérie » car c’est ici qu’on a enregistré la température la plus basse de l’Héxagone : -36,7°C en 1967. Ce froid extrême reste quand même un phénomène rare et s’explique notamment par la situation géographique du village placé au fond d’une cuvette (combe) peu boisée où l’air froid s’accumule en l’absence de vent. Par contre ce qui n’a rien d’exceptionnel ici c’est la neige dont les premiers flocons peuvent tomber dès le mois de novembre et qui fera le bonheur des amateurs de sports d’hiver.

#Le saviez-vous ?

Un anti-âge à partir d’écorces…de chênes bourguignons !

En Bourgogne, le groupe Charlois, exploitant forestier spécialisé dans la sélection de chênes  pour la fabrication  de fût de vin, décide en 2010 de trouver une nouvelle destination à ses nobles arbres. Il monte un laboratoire et imagine avec des scientifiques un concentré d’écorce, bois tendre et feuilles, dont les effets antioxydants, raffermissants, anti rides  sont la base d’une gamme de dix produits anti-âge. Quand les forêts de Bourgogne servent l’innovation cosmétique, on applaudit !

https://www.lachenaie.com

#Le saviez-vous ?

Un vin de bourgogne sur la lune !

La renommée  des vins de Bourgogne n’a cessé de s’étendre jusqu’à atteindre la lune en 1969 ! Lors de la Mission Apollo 11, Neil Armstong dépose une étiquette de vin de Nuit-Saint-Georges sur la lune, en hommage  au roman de Jules Verne « Autour de la lune » dans lequel ce même vin est débouché par les trois protagonistes  pour célébrer la réussite de leur expédition sur la lune depuis leur engin volant.

#Nulle part ailleurs !

Les tavaillons

Dans les montagnes du Jura, l’hiver, souvent froid et enneigé dicte ses lois et oblige les hommes à  adapter leur quotidien, leurs activités mais aussi leurs habitations. En témoignent les « tavaillons », planchettes fabriquées avec les épicéas de la région qui protègent les façades les plus exposées des assauts du vent, bourrasques de neige et ruissellement de l’eau. Ces tavaillons prennent au fil du temps et des intempéries une patine particulière donnant ainsi aux maisons une finition unique en osmose avec la nature et l’environnement.

#Le saviez-vous ?

Des casseroles made in Franche-Comté dans l’émission TOP Chef !

Difficile de passer à côté de l’émission phénomène TOP Chef sur M6 où s’affrontent en direct des professionnels de la cuisine sous le regard intransigeant d’un jury composé de chefs étoilés. Pour satisfaire ce jury mais aussi les téléspectateurs, mieux vaut être bien équipé ! Pour ce faire, la chaîne met à disposition des candidats un équipement haut de gamme, couteaux, robots, vaisselle …. mais aussi casseroles Cristel, 100% made in Franche-Comté ! Le magasin d’usine situé à Fesches-le-Châtel solde parfois  ces casseroles estampillées « TOP Chef » récupérées à la fin du concours.

#Le saviez-vous ?

Le sanglier des montagnes du Jura n’est pas celui que vous croyez !

Ce sanglier on  ne le rencontre que dans les forêts du massif du Jura mais il se fait de plus en plus rare car il relève d’un métier  en voie de disparition. Son rôle ? Prélever des fines lanières d’écorces sur les épicéas du Jura qui serviront à cercler le Mont d’Or, un fromage unique dans la région. Cet artisanat est donc indissociable de la gastronomie et de l’identité des montagnes du Jura.  Pour autant il ne reste plus qu’un quarantaine de personnes exerçant ce métier, les sangles étant de plus en plus importées des pays de l’Est.

#Le saviez-vous ?

Quel est le lien entre le tsar Alexandre de Russie et la Bourgogne ?

Nous sommes en 1814. Talleyrand, intendant de Napoléon doit déjeuner avec le Tsar Alexandre 1er chez une restaurateur bourguignon, Antonin Carème. Les deux hommes sont très en retard et il n’y a plus de viande pour eux.  Carème improvise alors une recette avec des escargots qu’il décide de servir comme de la viande. De l’ail pour « cacher le goût », du persil pour « adoucir la vue », du beurre pour « faciliter la déglutition » et le tour est joué ! Le tsar apprécie et quand il rentre à Moscou il dit qu’il a mangé des « escargot de Bourgogne » et demande qu’on lui refasse la recette. Inchangée depuis, elle est devenue un grand classique de la gastronomie française.