itinéraires à vélo 2017-08-28T15:44:53+00:00

Tous les itinéraires vélo

Inscrivez-vous à la newsletter !

L’EuroVélo6

EuroVelo 6 le long du canal du Rhone au Rhin - © CRT Bourgogne-Franche-Comté / Denis BRINGARD

EuroVelo 6 le long du canal du Rhone au Rhin – © CRT Bourgogne-Franche-Comté / Denis BRINGARD

Les périples à bicyclette ça nous connait, mon copain et moi. Il faut dire que ça correspond tout à fait à notre philosophie : c’est physique mais pas traumatisant, c’est écolo et surtout c’est la liberté ! On a déjà avalé pas mal de km en deux-roues en France mais un de nos meilleurs souvenirs reste l’EuroVelo6. Qu’on se rassure on n’a pas parcouru l’itinéraire au complet ! 4000 km de l’Atlantique à la Mer Noire ça fait beaucoup pour nos mollets. On a opté pour le tronçon qui longe les canaux et rivières de Bourgogne-Franche-Comté.

Au programmes de ces 10 jours à vélo, des étapes faciles de 30 à 40 km avec  notre attirail de survie et  le plaisir de pédaler et de vivre deux types d’ambiances : celles des rivières sauvages du Doubs (on a jamais autant croisé de hérons que le long du Doubs !) ou de la Loire et celles des canaux avec leurs petites maisons éclusières, leurs plaisanciers, leurs pécheurs, autant dire un autre monde.

Télécharger la brochure

+ d’infos sur l’EuroVelo6

A ne pas manquer sur le parcours

  • La fascinante histoire de la photographie au musée Nicéphore Niépce à Chalon-sur-Saône

  • Besançon et sa citadelle où on peut voir de près plein de bêbêtes (Insectarium et Noctarium),

  • Le vignoble de Pouilly-Fumé, histoire de ramener une ou deux bouteilles dans sa sacoche.

Charles le Téméraire

la Véloroute Charles le Téméraire (Michel Joly/ CRT Bourgogne-Franche-Comté)

Véloroute Charles le Téméraire (Michel Joly/ CRT Bourgogne-Franche-Comté)

Ma mission avant chaque été ? Trouver le bon itinéraire cyclo pour mon mari qui aime bien manger et bien boire (oui c’est compatible avec le cyclo…tourisme gastronomique !) et moi, qui ne suis toujours pas fixée sur le fait de savoir si je préfère la ville ou la campagne. Je dirais les deux.

Figurez-vous que pour cette année j’ai trouvé THE itinéraire. Déjà il passe par la Bourgogne (en fait il va jusqu’en Belgique mais nous on a choisi la partie à cheval sur la Bourgogne-Franche-Comté) paradis de la gastronomie et du bon vin ! C’est mon mari qui va être content quand je vais lui énumérer les villages qu’on va traverser : Pommard, Santenay… Sur ce tronçon on risque de passer plus de temps à lever le coude qu’à pédaler.

Autre bonne nouvelle, le parcours passe essentiellement par des voies vertes et chemins de halage, nous pédalerons donc sur du plat en pleine campagne ou au bord de l’eau. Pas de grosse difficulté en perspective et beaucoup de vert, surtout du côté des rives de Saône, très sauvages parait-il ! Et quand on en a assez de l’eau et du vert, hop on s’arrête à Dijon, Beaune ou encore Charolles qui sont sur le circuit.

+ d’infos sur la véloroute Charles le Téméraire

A ne pas manquer sur le parcours

  • Quand on emprunte une route qui s’appelle Charles le Téméraire on se doit de s’arrêter à Dijon capitale des ducs. C’est logique et ça vaut le détour.

  • Le château de Ray-sur-Saône et son parc à l’anglaise.

  • Beaune pour ses caves remplies de grands crus et ses Hospices qui (souvenez-vous) font une petite apparition dans le film la grande Vadrouille

La Francovélosuisse

francovelosuisse – ©CRT Bourgogne-Franche-Comté

Le week-end dernier on a tenté pour la 1ère fois avec les enfants (12 et 14 ans) 2 jours complets à vélo sur la Francovélosuisse ! Un défi de taille !

Arrivés par le train à Belfort, on a fait le choix (tactique) d’embrayer tout de suite sur le circuit et de se réserver la visite de Belfort au lendemain. Pas de difficulté particulière sur le parcours. Il est plat, balisé et sécurisé. On a traversé de jolis villages, franchi une frontière (Suisse), croisé des vaches, bref c’était très plaisant. En fait tout le challenge pour nous consistait à motiver les enfants à pédaler 40 km.

On a sorti l’artillerie lourde côté récompenses. Glace pour tout le monde à la fin du 1er tiers, ensuite un petit coucou aux bisons au parc de Beaucourt (gros succès) et le meilleur pour la fin avec la piscine en plein air de Porrentruy. Eau + chaleur + vélo, le cocktail parfait pour un bon dodo. Le lendemain, galvanisés par leur exploit de la veille, les enfants ont avalé les km à toute vitesse ! Et puis l’idée de visiter la citadelle une fois à Belfort, ça a décuplé leur motivation ! Quand je vous parlais de choix tactique…

+ d’infos sur la Francovélosuisse

A ne pas manquer sur le parcours

  • Le parc à Bisons de Beaucourt, quand l’animal de l’ouest américain s’invite dans l’est de la France

  • La Citadelle de Belfort et le Lion signé de sculpteur préféré des américains (il est l’auteur de la statue de la Liberté), Bartholdi !

  • Une petit échappée historico-militaire au fort de Danjoutin

La Grande Traversée du Jura VTT

GTJ VTT au Mont d'Or - © CRT Franche-Comté / Laurent CHEVIET

GTJ VTT au Mont d’Or – © CRT Franche-Comté / Laurent CHEVIET

Chaque printemps c’est la même chose ; les beaux jours sont de retour et avec eux cette furieuse envie de biker. Que voulez-vous c’est comme ça quand on est mordu de VTT et qu’on habite en ville.  Je suis dans les starting block !

Cette année j’ai trouvé mon nouveau terrain de jeu, le jura ou plutôt les montagnes du Jura et leur mythique GTJ (Grandes Traversée du Jura pour les novices). Comme je suis du genre accro j’ai décidé de partir 15 jours, je pense que c’est le minimum pour concilier sport et découverte de la région qui d’après ce que j’ai pu lire ici et là n’a pas l’air de manquer de relief ! Parfait pour le vététiste invétéré que je suis ! Il ne me reste plus qu’à réserver mes hébergements !

Je suis sportif mais j’aime bien le confort (surtout après 30 à 40 km de VTT dans les mollets, la poussière ou la boue selon la météo). Ça tombe bien, j’ai lu quelque part sur le site web de la GTJ qu’il existe un réseau d’hébergements tout disposés à accueillir un itinérant comme moi.

+ d’infos sur la GTJ VTT

A ne pas manquer sur le parcours

  • Pour les inconditionnels du VTT de descente, un arrêt s’impose à la Station de Métabief où vous attendent 25km de pistes pour un dénivelé maximal de -420 m

  • Le sommet du Mont d’Or pour le défi sportif et la vue sur la Suisse avec en arrière-plan les Alpes

  • Le Saut du Doubs pour ses méandres, sa cascade de 27m et ce spectacle de la nature comme seule le massif du Jura sait nous régaler.

La Grande Traversée du Jura à vélo

Les Grandes Traversées du Jura à vélo (© CRT BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE/R.JACOBS)

Pontarlier – 5 mai 2017 – Je pars tôt ce matin. 7H30, personne sur les routes, parfait pour inaugurer mon périple sportif sur la Grande Traversée du Jura.

La GTJ c’est l’itinéraire rêvé pour tout cycliste amateur en quête d’un terrain d’entrainement pas trop ardu pour reprendre doucement mais surement le vélo après l’hiver. Pas de cols vertigineux mais suffisamment de relief pour varier les paysages et avoir l’impression de faire du sport !

Ma 1ère étape de ces 2 jours sportifs me fait longer le joli lac St-Point. Histoire d’habituer mon corps à l’effort, j’opte pour la variante alpine qui me fait passer par Métabief et le Mont D’or. L’occasion de rappeler à mon corps quelques sensations quand on pédale des montées de 7% . Elles n’auront pas été vaines, je suis récompensé au sommet par un magnifique panorama sur les Alpes. Par contre niveau forme physique je constate qu’il me reste un peu de travail…

Mais j’ai pris un réel plaisir dans l’effort et c’est regonflé à bloc que je poursuis ma route. J’arrive dans l’après-midi à Chaux Neuve avec 65 km au compteur et une motivation à toute épreuve, prêt à tous les défis ! Ça tombe bien, je remets ca demain !

+ d’infos sur la GTJ à vélo

A ne pas manquer sur le parcours

  • Les tuyés si typiques des montagnes du Jura où sont suspendus pour les faire fumer les salaisons comme la célèbre saucisse de Morteau

  • Le Château de Joux, impossible de le louper là-haut dominant fièrement la vallée sur son éperon rocheux.

  • Le très préservé et très sauvage lac Saint Point, 3e lac naturel de France interdit aux embarcations à moteur. Vive la sérénité !

Le Tour de Bourgogne à vélo®

l’Abbaye de Fontenay

Ça faisait un moment qu’on préparait notre périple à vélo, mon mari et moi, et une chose était sûre, c’est qu’on ne voulait pas se tromper ! Pour une fois qu’on arrive à avoir 15 jours de vacances ensemble… On a déjà pas mal baroudé, en France et à l’étranger, mais il manquait un itinéraire à notre tableau de chasse : le TBV (le Tour de Bourgogne à vélo®).

Et honnêtement, c’est à faire ! Déjà, impossible de se lasser.. A chaque coup de pédale, on changeait de décor (bon ok, j’exagère… mais à peine :o). On démarre en suivant des vignes, quelques heures après on se retrouve le long d’une rivière ou d’un canal… Et encore, on a pas fait le parcours complet (800km tout de même !)… Mais parce qu’on a pas eu le temps, tout simplement !

En plus (et ça, on ne l’a su qu’après notre périple… dommage…), il parait que des sociétés sur place proposent le transport des bagages d’un hébergement à l’autre… On aurait su, on l’aurait fait c’est certain ! Juste pour avoir le plaisir de pédaler sans soucis. Quoi qu’il en soit, je pense que cet itinéraire-là restera l’un des plus beaux qu’on ait fait !

+ d’infos sur le Tour de Bourgogne à vélo®

A ne pas manquer sur le parcours

  • Visiter le château de la Verrerie au Creusot

  • Faire une pause à l’abbaye de Fontenay (classée au patrimoine de l’Unesco)

  • Passer le pont-canal de Digoin

La V50

La V 50, Château de Rayèsur-Saône - Michel Joly / CRT Bourgogne-Franche-Comté

La V50, Château de Ray-sur-Saône – Michel Joly / CRT Bourgogne-Franche-Comté

Mercredi dernier, mon mari m’annonce fièrement : « Bon, c’est décidé, ce week-end on va en Bourgogne-Franche-Comté »… Heuu… Oui… Mais encore ? Parce qu’annoncé comme ça, on prend vite peur !

En fait, il avait déjà sa petite idée… Partir en road trip à vélo pour tout le week-end… Après tout, pourquoi pas, ça se tente (mais pourquoi la Bourgogne ? Y avait plus près… ). Donc, nous voilà parti avec les vélos chargés sur la galerie, direction la vallée de la Saône, sur la « V50 » (qui démarre du Luxembourg quand même, avant d’arriver en Bourgogne !).

Au fil des km, j’ai vite compris pourquoi la Bourgogne ! Un indice pour vous :  les petites étoiles placées sur sa carte, et bien ce n’était ni des musées, ni des châteaux ! :o) Finalement, on a adoré notre périple aux tréfonds de la Saône « sauvage »… Moi, pour le côté grand air et paysages verdoyants à perte de vue. Et mon mari pour les séances de dégustation organisées par des producteurs locaux qui justifient à elles seules le déplacement (oui, j’avoue … moi aussi j’y ai pris gout :o)… On sent que ces gars aiment ce qu’ils font, et qu’ils aiment en parler !

A ne pas manquer sur le parcours

  • Faire un passage obligé à l’Abbaye de Tournus

  • Profiter de l’ambiance champêtre des paysages verdoyants du Val de Gray

  • Découvrir Mâcon, qui marque l’entrée dans le sud de la France

La V53

V53 - Dijon - Alain Doire_Bourgogne-Franche-Comté Tourisme

V53 – Dijon – Alain Doire_Bourgogne-Franche-Comté Tourisme

Je sais pas pour vous, mais je trouve que le temps passe à une vitesse… entre le boulot, les « obligations familiales » (les courses, le ménage,… vous voyez ce que je veux dire), etc… J’ai le temps de rien ! Même pas de passer du temps avec les enfants…

Alors ce week-end, j’ai dit Stop ! On lâche tout et on se prend un jour rien que pour nous. Et pour être sûr qu’on soit bien « ensemble » (je connais mes ados… pour eux, « ensemble », ça veut dire « lever de temps en temps l’œil de son portable »), j’ai planifié un parcours à vélo aux petits oignons !

Une fois arrivés à Dijon, on est parti pédaler le long de la « V53 ». Itinéraire pas trop long, pas trop compliqué…  Parfait! En plus ça longe le canal entre Champagne et  Bourgogne (et qui dit canal, dit écluse… c’est fou comme ça met du temps à se remplir, une écluse ! Surtout quand c’est la 10ème fois qu’on s’arrête regarder ! :o)) Bref… On a pris notre temps, pédalé à notre rythme… c’était super ! Même les enfants nous ont dit que c’était « trop stylé » cette balade ! :o)

+ d’infos sur la V53

A ne pas manquer sur le parcours

  • Visiter la ville de Dijon et ses nombreux monuments (… à vélo bien entendu)

  • Faire une pause détente au château de la Rosière

  • Passer sur le viaduc de Oisilly

La voie bressane

Voie Bressane - Alain Doire

Voie Bressane – Alain Doire

Le week-end dernier, avec ce beau soleil, j’ai eu l’idée (et à priori, la bonne idée) de proposer à mes petits –enfants (j’en avais  3 à la maison ce week-end-là) une sortie vélo, avec pique-nique et tout et tout… Évidemment, réponse collégiale et unanime « Super, mamie… on démarre quand ? ». Houlà, je ne pensais pas déclencher un tel enthousiasme !  Du coup, j’ai passé mon samedi à essayer de trouver un itinéraire à faire le dimanche…

Et les critères étaient pas simples : proche de Lyon (moins d’1h en voiture, si possible), ultra-sécurisé (leurs parents auraient sans doute mal pris que j’en perdes en route… quoique… :o))) et en pleine nature (pour le pique-nique, c’est plus sympa).

En regardant sur internet, la « Voie bressane » semblait correspondre (en tout cas, les avis de ceux qui l’avait fait étaient unanimes !). Et effectivement, une fois sur place, on s’est régalé ! On n’a pas fait énormément de route, c’était pas le but, mais le peu qu’on a fait, c’était que du plaisir… une route séparée des voitures, goudronnée, bien entretenue… et aucune peine à trouver un endroit où poser sa nappe … Bref, la prochaine fois, c’est la famille toute entière que j’emmènerai là-bas !

+ d’infos sur la Voie Bressanne

A ne pas manquer sur le parcours

  • Déguster (ou ramener pour plus tard :o) un authentique poulet de Bresse

  • Découvrir les arcades de Louhans

  • Visiter le sentier d’Ouroux-sur-Saône, au cœur du bocage

La Grande Traversée du Morvan VTT

Grande Traversée du Morvan VTT – Alain Doire

Avec 3 amis, on a décidé de se faire un week-end « entre potes », juste nos VTT et nous. D’habitude, on se rejoint en chemin pour arpenter les bois autour de chez nous (on habite à 5km maxi les uns des autres). Et là… On était tous d’accord : Faut qu’on change de décor (on commence à connaitre le coin par cœur :o)

Ce qui est bien, c’est qu’on a tous le même niveau en terme de VTT (enfin… ça peut varier, selon la soirée de la veille :o). Et on voulait un itinéraire qui bouge un peu, mais sans risquer notre vie à chaque virage…  Et là… illumination ! J’avais lu sur un blog un article plutôt sympa qui parlait de la Grande Traversée du Morvan (la GTM, pour les intimes). On en discute ensemble.. . Ok pour tout le monde, c’est parti !

Et effectivement, le blog avait raison, on s’est é-cla-té  pendant  3 jours!! Montées en petit pignon, descentes la main sur le frein, virages secs… Tout y était ! Résultat, à peine les vélos remis sur le toit (d’ailleurs, un truc génial à connaitre… il y a des stations de lavage/gonflage à différents point du parcours), on parlait déjà de revenir !

A ne pas manquer sur le parcours

  • Faire une pause au bord d’un des lacs du Morvan

  • Grimper en haut du Mont Folin et profiter de la vue exceptionnelle

  • Se « tirer la bourre » dans la vallée du Cousin (chaud !! :o)