Itinéraires en bateau 2017-10-30T09:32:44+00:00

Tous les canaux et rivières

Inscrivez-vous à la newsletter !

Canal de Bourgogne

Le canal de Bourgogne

Avec un couple d’amis, jeunes retraités comme nous, nous avions décidé de nous offrir  une semaine de « bon temps » loin de l’agitation de la capitale. Notre choix s’était arrêté sur la Bourgogne-Franche-Comté, pas trop loin, et facilement accessible … Parmi les critères, on ne voulait pas passer nos journées en voiture pour visiter (mais visiter quand même), avoir un minimum de confort (on a passé l’âge des toiles de tente), et ne pas être tributaires d’horaires imposés… Pas facile..

Mais finalement, on a trouvé : on est parti en péniche-hôtel ! Et pour ce qui est de visiter, le parcours qu’on nous avait conseillé, c’était le Canal de Bourgogne (conseil qu’on a suivi puisqu’on ne connaissait pas la région). Et on a pas été déçu. Ma femme et son amie, très « Histoire » (avec un grand H) toutes les deux, étaient ravies de ce nouveau point de vue sur le patrimoine (naviguer, ça change clairement les perspectives)… Et tout ça dans un confort digne d’un palace. Je ne sais pas si le prochain voyage sera en Bourgogne-Franche-Comté (quoique… j’ai repéré un nouvel itinéraire sur la Saône qui me parait sympa), mais il sera en bateau, c’est certain !

A ne pas manquer sur le parcours

  • Visiter les châteaux Renaissance de Tanlay et Ancy-le-Franc

  • S’arrêter à Saint-Jean de Losne, « capitale» des Mariniers

  • Faire un arrêt « découverte » au Muséoparc d’Alésia

Le Val de Loire

Le Val de Loire en bateau
Le Val de Loire - Tourisme fluvial en Bourgogne

C’est fou comme les gens peuvent avoir des préjugés… Il y a 15 jours, mon copain et moi, discutions avec nos amis de nos vacances de la semaine à venir… en bateau. Alors là, ils ne nous ont rien épargné : « Ben vous avez les moyens, c’est cool », « Vous préparez déjà la retraite ? », « prévoyez un Scrabble, parce que le temps va être long »… Mon dieu !! Tant de clichés en si peu de temps…

Mais bon, on en rigole plus qu’autre chose maintenant qu’on est revenu de Bourgogne-Franche-Comté (et plus précisément du Canal Latéral à la Loire… c’est là où nous avions choisi de « voguer ». La loc’, on l’a pas eu pour plus cher que le mobil home de Jean… Le Scrabble, on a fait l’impasse, les paysages valent largement n’importe quel « mot compte triple » :o) Et pour la retraite, elle attendra qu’on range les vélos qui nous ont accompagnés dans notre périple ! Parce que le bateau, pour nous, c’était juste la « porte d’entrée »… Pour  visiter les « pièces », il a fallu pédaler un peu (mais vraiment un peu) …Bref, nos amis ne savent pas ce qu’ils ratent… Tant pis pour eux ;o)

A ne pas manquer sur le parcours

  • Faire une pause au Bec d’Allier

  • Découvrir Nevers et son fameux palais ducal

  • Poursuivre par une dégustation bien méritée de vin de Pouilly

Le canal du centre

Il y a un mois, mes parents nous ont réunis, mes deux frères et moi, pour nous annoncer une bonne nouvelle… Ils avaient pris l’initiative de réserver nos futures vacances ! Why not… Et devinez où ? En Bourgogne… mais attendez… sur un bateau en plus. On s’est regardé avec mes frères, d’un air de dire « c’est quoi ce piège ! »… Bon, pour faire plaisir mais avec appréhension (3 étudiants coincés sur un bateau avec leurs parents, ça promettait des moment … épiques :o), on a quand même fait nos valises…

Et bien finalement, on a vraiment bien fait de les suivre ! C’était génial ! Non seulement on ne s’est pas tapé dessus (c’était le plus gros risque :o) mais en plus… le calme et la nature… Qu’est-ce que ça fait du bien !!! On ne s’est pas ennuyé un instant, il y avait toujours un truc à voir ou à faire ! En plus, la liberté de jeter l’ancre quand on veut pour aller faire un tour de vélo ou se dégourdir les pattes en allant visiter le village d’à côté, c’est à l’opposé de l’idée que j’avais sur la navigation… Bref c’était vraiment bien, et je dirais même « trop court »  !

A ne pas manquer sur le parcours

  • Emprunter le pont-canal de Digoin

  • Faire une pause détente au milieu des vignes qui longent le canal

Canal du Nivernais

Canal du Nivernais dans l'Yonne
Canal du Nivernais, que voir

Ma femme et moi avons toujours rêvé d’avoir un bateau (enfin, dans un 1er temps, on le louera :o) et de partir faire notre propre croisière, avec notre propre itinéraire, nos propres escales… Sauf que ni elle, ni moi ne sommes aguerris à ce genre de chose ! Donc, avant de prendre le large, on a décidé pour nos vacances  de se faire la version « soft » de la navigation : Un itinéraire sur un canal (en l’occurrence, celui du Nivernais). Plutôt pas mal pour se faire la main :o)

Au programme, un passage obligé par les voutes de la Collancelle et visite de Clamecy à pied (étape très sympa, d’ailleurs… On y a bien mangé ! :o) entre autres choses. Je peux vous dire que la navigation, c’est un jeu d’enfant (en tout cas sur notre canal…) ! Allez, en 3h grand max, on conduisait notre bateau « le coude à la portière ». Et je me demande si ce genre de navigation n’est pas plus sympa qu’en pleine mer… Ici, on a des paysages qui changent chaque kilomètre (ou presque … :o), j’ai peur qu’au large, ça reste un peu monotone. Peut-être que nous allons adapter nos rêves, finalement…

+ d’infos sur le canal du Nivernais

A ne pas manquer sur le parcours

  • Emprunter les voutes de la Collancelle

  • Visiter les caves de Bailly

  • Faire une étape gastronomique à Clamecy

Canal entre Champagne et Bourgogne

Le Canal entre Champagne et Bourgogne

Pour nous les vacances cette année, ce fut du deux en un…  On a mixé bateau et vélo, et je peux vous dire que pour toute la famille, ce sont des vacances qui resteront en mémoire. C’était la 1ère fois qu’on pratiquait cette formule donc forcément, il y a l’aspect « nouveauté » qui a joué son rôle… Mais pas que ça !

Au départ, aucun de nous cinq n’était pro-bateau ou pro-vélo. Ce qu’on voulait, c’était essayer de nouvelles choses (on avait hésité avec des cabanes perchées ou d’autres hébergements « insolites »…). Et finalement, je crois qu’on a trouvé le meilleur compromis relax/sport/culture… On se détend quand on veut (il suffit de « poser » son bateau à l’ombre d’un arbre bien choisi, pour une heure ou une nuit ), on fait du sport quand on veut (généralement, on partait sur le chemin de halage qui longeait le canal, qui nous menait tout droit aux villages voisins), on se cultive quand on veut (et là, y a besoin de rien… juste regarder autour de nous… Au pire, on a fait quelques km à vélo, pour visiter le château de Talmay par exemple). Bref, une super expérience pour le prix d’un hébergement « classique » !

La Seille

Mardi dernier, avec Rémi (c’est mon mari), on s’est posé une question existentielle… Depuis combien de temps on n’a pas pris un vrai week-end relax en famille, uniquement les filles (on en a 2) et nous ?

Première étape, le lieu…  Si possible pas trop loin de Paris (si c’est pour passer la moitié du week-end en voiture… merci bien !). Un rapide coup d’œil sur une carte… On a vite trouvé : La Bourgogne-Franche-Comté ! Pas trop loin, facile d’accès… Bref, l’idéal !

Maintenant le thème du séjour… Visiter… Avec 2 enfants de moins de 5 ans, faut pas rêver ! :o) Pédaler… Non plus ! Naviguer… Oui, voilà l’idée originale qui plaira a tout le monde ! Reste à trouver où, parce qu’en Bourgogne-Franche-Comté, ce sont pas les voies d’eau qui manquent ! Retour sur la tablette … Et là, au détour d’un site, on tombe sur la Seille… un peu confidentielle (moins de 40km, c’est bien pour un week-end) , qui passe par Louhans (et son marché aux volailles… pittoresque pour le coup), avec une nature sauvage, la réserve naturelle de La Truchère… On voulait du dépaysement…  je crois qu’on vient de trouver notre bonheur !

+ d’infos sur la Seille

A ne pas manquer sur le parcours

  • Jeter l’ancre au barrage de la Truchère, visiter la réserve naturelle et parcourir ses dunes de sable

  • Découvrir le marché aux volailles de Louhans

  • Faire une halte à Cuisery, le village du livre

La Saône

Location de bateau sur la Saône
A voir au fil de la Saône

Quand mon mari m’a annoncé des vacances en bateau sur la Saône on ne peut pas dire que j’ai sauté au plafond. Quelle idée ! Ca va être galère, long, lent…Et puis j’ai cédé, on est partis une semaine et j’ai changé d’avis.

Ces vacances se sont transformées en voyage initiatique où chaque rencontre a été un peu comme une révélation. Il y a d’abord eu le personnel de l’office de tourisme de Gray, des gens passionnés qui accueillent chaque plaisancier avec une gentillesse confondante. Et puis ce couple d’allemands rencontré lors d’une halte à Chalon-sur-Saône (très jolie ville au passage) ;  des gens incroyables qui depuis 15 ans ont fait le choix d’une vie nomade sur leur bateau. Comment ne pas être inspiré ?

Et puis il y a le rythme du bateau…Avec le travail, les obligations, j’avais presque oublié ce que voulait dire « prendre son temps ». On se laisse vivre, on jette l’ancre où on veut et quand on veut. Pas de stress des transports, pas de foule, juste un tête à tête avec la nature, le calme et mon mari qui a adoré se prendre pour Sinbad le marin d’eau douce.

A ne pas manquer sur le parcours

  • La canal souterrain de Saint-Albin, une prouesse d’ingénieur classée aux Monuments Historiques

  • La pêche (ou plutôt le combat) au Silure, un très très gros poisson des plus impressionnants.

  • Gray pour ses belles demeures et son adorable théâtre à l’italienne

Le Doubs

Tourisme fluvial sur le Doubs
Tourisme au fil du Doubs

Cette croisière sur le Doubs c’était l’opportunité de faire découvrir à mes proches (mes parents, mon frère, sa femme et leurs deux enfants) ce type de vacances. Ils allaient enfin expérimenter la vie sur un bateau : manger, dormir, voyager…et cohabiter. Une semaine complète en communauté sur un bateau certes confortable mais pas immense…le pari était un peu risqué  mais au final tout le monde s’est régalé !

Chacun y a trouvé son compte. Mes parents sont tout simplement tombés sous le charme de Besançon. Une belle surprise avec la citadelle, le centre-ville préservé, la maison Victor Hugo (natif de Besançon ce qu’on a appris) et ce vert… partout ! Ils ont aussi adoré l’escale à Dole. Il faut dire que le port est adorable avec vue imprenable sur la collégiale.

Les enfants se sont défoulés sur l’Eurovélo6 qui longe la rivière. Ils s’amusaient à nous semer (oui on va plus vite à vélo qu’en bateau) entre deux passages d’écluses. Pas un soir nous avons dérogé au rituel de l’apéro, c’était sacré ! L’occasion de se retrouver au calme et de préparer les escales du lendemain un verre de Jura à la main.

A ne pas manquer sur le parcours

  • Percer les secrets de laboratoire du scientifique Louis Pasteur dans sa maison natale à Dole

  • Passer du bateau à la voiture au musée Peugeot de Montbéliard

  • Besançon, cité patrimoine mondiale de l’Unesco depuis 2008 et que surplombe la citadelle Vauban